lunettes anti lumière bleue

Lunettes anti lumière bleue : Pourquoi en utiliser ?

Le temps qu’une personne lambda passe devant des écrans est de 10 heures en moyenne par jour. Un chiffre qui étonne plus d’un, mais qui paraît tout à fait normal compte tenu de l’omniprésence des supports numérique dans nos vies. Il en résulte une trop grande exposition aux spectres de couleurs émis par les écrans. Les lunettes anti-lumières bleues sont une solution contre les effets néfastes pour les yeux et pour la santé en général en découle. Voici toutes les raisons de l’adopter.

Pour rétablir un bon cycle de sommeil

Lumière bleue et lunettes

La lumière bleue est celle qui éclaire les écrans d’ordinateur, de télévision, de smartphone ou de tablette. Elle est composée d’un grand nombre de spectres de teintes différentes qui sont impossibles à identifier à l’œil nu. Chacune de ces couleurs possède des niveaux d’onde spécifique qui émet une énergie propre. Le soleil est l’une des premières sources de lumière bleue.

Toutefois, il s’impose à nous de façon modérée, ce qui nous permet d’en jouir en toute quiétude. Son ascension et son déclin conditionnent depuis la nuit des temps le cycle de sommeil et le développement du corps humain. Cela n’est pas le cas des supports électronique. La surexposition à la lumière bleue trouble votre cadence circadienne. Ce dernier fonctionne comme une horloge interne qui influe directement sur vos états de veille et d’endormissement.

En effet, ayant la même signature thermique que le soleil, le cerveau perçoit la lumière bleue comme celle du jour. Elle sécrète donc de la mélatonine qui masque l’ampleur de votre besoin de sommeil.

Cet effet peut sembler inoffensif à court terme, mais à long terme, les répercussions sont souvent graves. Insomnie, sommeil peu ou pas reposant autant de symptômes qui concourent au problème d’AVC, de dépression, de diabète…

En optant pour les lunettes bleues, vous filtrez les ondes nocives des lumières bleues. Cela vous permet de lire, de jouer, de travailler ou de regarder votre programme préféré à n’importe quel moment de la journée. Tout ceci, sans pour autant compromettre le rythme ou l’efficacité de votre sommeil.

Fatigue des yeux

Pour éviter la fatigue oculaire

La fatigue visuelle est l’un des effets les plus observés concernant l’utilisation des écrans. Ce problème peut être suivi par un mal de tête, de légères douleurs orbitaires ou une irritation. Il peut aussi arriver que vous ayez une vue floutée ou un assèchement du liquide lacrymal, vous clignez trop souvent des yeux ou vous les frottez carrément. Tous ces signes sont révélateurs de fatigue visuelle.

Cela s’explique par le niveau souvent important d’énergie que l’ensemble de l’organe visuel fournit pour garder votre attention sur l’écran. Sur une courte période répétée, ces efforts ne se font pas trop ressentir. Toutefois, des périodes trop longue et régulière provoquent les désagréments susmentionnés dus à la surexposition aux ondes de la lumière bleue.

Ce trouble est encore appelé syndrome de la vision artificielle ou numérique. La première prescription de votre médecin sera de faire une pause avec les écrans et de laisser reposer vos yeux. Cependant, si cette recommandation ne vous arrange pas dans l’immédiat, le port les verres anti-lumières bleues viennent rétablir le confort oculaire recherché. Les spectres nocifs sont bloqués ainsi que l’excès de rayons UV, vos symptômes vont progressivement disparaître et vous êtes plus détendue.

C’est simple, en optant pour les lunettes anti-lumières bleues, vous êtes moins sujet au syndrome de la vision numérique. Vous n’avez plus de trouble de l’attention et votre concentration s’en retrouve améliorer.

Pour contrer le vieillissement accéléré des yeux

Outre la fatigue visuelle et les troubles du sommeil, la lumière bleue à long terme provoque la dégénérescence accélérée des cellules oculaires. En effet, au contact de vos yeux, une petite part est contrée par le cristallin qui constitue un filtre naturel aux agressions extérieures.

Sa course ne s’arrête pas là cependant. Elle atteint l’œil profondément en frappant violemment le centre de la rétine nommé macula. Vous devez savoir que si vous arrivez à décrypter les données visuelles que vous percevez, c’est grâce à cette toute petite zone. Elle traîne en somme plus de 90 % de ces transmissions. Il en résulte des lésions oculaires plus ou moins importantes qui deviennent à la longue permanentes.

Notons aussi que selon certaines études, le vieillissement maculaire dû à l’âge (DMLA) est également associé à la surexposition sur le long terme à la lumière bleue. Cette surexposition est aussi responsable de la destruction des molécules coniques présentes dans votre rétine. Pour se prémunir contre toutes ces conséquences fâcheuses, il convient de limiter le contact avec la lumière bleue en optant pour des verres anti-lumières bleues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *